24/02/2017

L'Islam et le christianisme

Entre ces deux religions, il y a des distinctions apparentes. Mais certains voudraient cacher des distinctions fondamentales; voici donc quelques paroles en guise d'indication.

L'imam Ibnou Taymiya رحمه الله (mort en 728 H. soit en 1328) a dit (Al-rad 'ala Al-Bakry, p.183):
« Celui qui n'adore pas le Tout-Miséricordieux adore Satan {Et quiconque s'aveugle (et s'écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable}, et le rappel (ah-dhikr) du Tout-Miséricordieux est ici le rappel qu'Allah -élevé qu'Il est- a fait descendre, comme Il a dit (TRSV) : {Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux.} [Taha].
Celui donc qui se détourne de la guidée d'Allah avec laquelle Il a envoyé Ses Messagers et a révélé Ses Livres, ne faisant pas de distinction entre ce qu'Allah a ordonné et interdit, est alors détourné de Son Rappel révélé. Il lui destine un diable qui le repousse du chemin d'Allah, puis ne distingue entre les choses qu'en fonction de sa passion {Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d'Allah?}. (voir sourate Al-Qassass, v. 50). » Fin.

Aussi il a dit (p. 232) : « La demande au mort et à l'absent, qu'il soit prophète ou autre fait partie des interdits blâmables à l'unanimité des musulmans. Allah n'a pas ordonné cela, ni son Messager. Aucun des compagnons ne l'a fait, de même pour leurs suiveurs avec bienfaisance, et de même qu'aucun imam des musulmans ne l'a recommandé. Ceci est ce qui est unanimement reconnu dans la religion des musulmans ; que aucun d'entre eux ne disait au mort si il a subi une épreuve ou a besoin d'une chose : "Ô saint untel, je suis dans ta suffisance", ou "comble mon besoin", comme disent certains des associateurs (idolâtres) à leur défunt ou leur absent (comme Jésus).
Aucun  des compagnons n'a invoqué le Prophète, bénédiction d'Allah et paix sur lui, après sa mort, ni autre parmi les Prophètes, que cela soit près de leurs tombes ou loin de celles-ci. »

Il a dit (Majmou' al fatawa 1/159) : « Certes, l'invocation des anges et des prophètes, après leur mort ainsi qu'en leur absence, comme leur appel et leur demande d'intercéder fait partie de la religion qu'Allah n'a jamais légiféré. Tout comme Il n'a jamais envoyé avec cela de Messager, ni révélé de Livre, et cela n'est pas obligatoire, ni recommandé à l'unanimité des musulmans (...) même si cela est fait par beaucoup de ceux qui ont de l'ascétisme (ou s'y affilie) et de l'adoration. Ils évoquent sur cela des contes et des rêves.
En fait, toutes ces choses viennent de Satan. »

Allah -glorifié qu'Il est- a dit dans Son Noble Livre (selon le sens) : 
{ Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera pas accepté, et il sera dans l’au-delà parmi les perdants. } [All ‘Imraan : 3 : 85] C'est à dire, pour les non-musulmans, en Enfer pour l'éternité. Ne sont jamais égaux ceux qui empruntent le chemin vers l'Enfer et ceux qui empruntent le chemin vers le Paradis...

Selon une chercheuse en histoire :
« Le 7 octobre 1571, la flotte turque est en effet écrasée en Méditerranée par une coalition de vaisseaux européens, qui stoppent ainsi l’expansion ottomane. Or, ce jour tombe le 1er dimanche du mois, date traditionnelle à laquelle ont lieu des festivités en l’honneur du Rosaire. Et justement, afin d’attirer la protection divine sur les forces navales européennes, le Pape Pie V avait ordonné la célébration en grande pompe d’un jubilé solennel, d’un jeûne et d’une prière publique du Rosaire. Alors que les navires s’affrontent violemment sur la mer, les catholiques de toute l’Europe adressent une prière commune à la Vierge Marie, l’implorant de les protéger de l’invasion musulmane. »

Selon cette archive donc, -qu'Allah vous guide- nous constatons bien l'impureté de ce pape qui ne voyait pas, ou ne voulait pas voir que ce n'est autre que Satan qui se fait passer pour la mère du Messie.
Si il ne sait pas telle est l'épreuve, et si il sait, alors l'épreuve est encore plus grande.
En 1628 l’Université de Paris déclare attester « hautement que la plus grande partie de notre France infectée par la peste de l’hérésie a été assainie par le Rosaire de Saint Dominique » !!

Ce "rosaire" dont il est question dans cette citation et celle d'avant, c'est des formules de chirk qui sont la cause de l'invention de leurs chapelets. 
Il vient (le rosaire) d'un diable espagnol dénommé Dominique dont ils ne savent pas grand chose de son origine. Si on médite les sources, on constate que cet homme aurait prit ces paroles d'un diable se faisant passer pour la vierge Marie (que la paix d'Allah soit sur elle et son fils).

Pas étonnant quand on sait qu'Allah a dit (TRSV) : { Vous apprendrai-Je sur qui les diables descendent ? [222] Ils descendent sur tout calomniateur, pécheur. } [Ach Chou'ara] et : { Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d'entre les hommes et les djinns, qui s'inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l'auraient pas fait; laisse-les donc avec ce qu'ils inventent. } [Al An'am: 112] 

Selon un ancien philosophe catholique, au 2eme siècle, il y avait un "fantôme" qui apparaissait à une femme sous la forme d'un enfant et déclarait tantôt qu'il était le Christ, tantôt Paul ! Elle avait écrit un livre de " Manifestations " qui était lu en public!
Encore plus connue comme révélation satanique, il y a le dernier livre de la Bible; l'Apocalypse.
Bien que lui même plein de doutes, Jérôme de Stridon fut le premier, à la fin du 4ieme siècle, à vouloir accorder du crédit au livre et le mettre dans la Bible !

Conclusion : Personne ne peut unir entre l'Islam et le christianisme, tout comme personne ne peut unir entre l'eau et le feu.
Traductions : Abd As-Salam

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire