26/01/2017

Témoignage rare

Témoignage très émouvant sur le danger des mauvaises fréquentations, ainsi qu'au sujet de Jérémie Louis-Sidney, tué à Strasbourg à l'âge de 33 ans, le samedi 6 octobre 2012 lors de l'intervention du GIPN (j'ai corrigé les fautes) ;

« Je vais vous raconter une histoire...

Comme beaucoup vous le savez ; je suis un converti, d'origine française, j'ai embrassé l'Islam à 22 ans, je vivais à Cannes dans le sud de la France à cette époque, une petite ville connue pour son festival et le luxe. Je fréquentais la mosquée le plus assidûment possible, et Allah m'a fait rencontrer dès ma conversion une personne qui m'encadra pour que je suive la Sounnah (voie prophétique), et non pas errer dans l'ignorance ou tomber dans l'égarement, voir la mécréance... Al hamduliLlah.

Je faisais mon possible pour acheter des livres (qui à l'époque étaient pas si nombreux qu'aujourd'hui), nous allions à Fréjus aux cours de Hassan abou Asma. Je suivais le peu de site salafi sur le net qui existaient, et les vidéos basiques mais énormément profitable, chose qui me servi beaucoup afin de ne pas tomber dans telle ou telle secte se réclamant de l'Islam, dont y compris les voies extrémistes des terroristes contemporains.

Pour gagner ma vie, vu mon nouveau statut je devais trouver un emploi "halal". Je fini par trouver une place à Leader Price avec pour condition que je ne sois pas préposé aux rayons contenant des produits "haram", chose qui fut respectée (Allah facilite toujours ses serviteurs), je pouvais aussi faire mes 5 prières à l'heure à la mosquée et mon Joumou'a (vendredi).

C'est dans ce magasin que je fis la rencontre de Jeremy Louis Sidney, nous étions deux employés, je ne le côtoyais qu'au travail. On parlait à la pause un peu et on rigolait dans la réserve avec toute l'équipe, puis, il découvrit que j'étais musulman, un jour je suis venu en qamis au travail, il me lança " Oh quel beau tabligh ! "
Je le repris en lui expliquant que ce n'était pas la voie que je suivais ainsi que l'innovation et l'égarement de ce groupe, et il accepta sans rien rajouter...
Il me parlait un peu de religion et moi de même mais comme je savais que dans le milieu professionnel cela peut attirer quelques soucis de la part de collègues, je restais évasif sans faire de compromis tout de même, ce qui lui plut beaucoup.

Il sortait de prison. Il travaillait pour sa réinsertion et il me semblait qu'il voulait tourner la page de son ancienne vie, en cherchant une valeur forte à laquelle s'accrocher. C'était un bon vivant, toujours entrain de plaisanter.

JOUMOU3A ! Un jour aimé des musulmans, je sors de la mosquée, le soleil brille comme très souvent sur la côte d'Azur, je sent une main sur mon épaule, je me retournes c'est lui, il me dit: tu m'as entendu ? Je lui dit euh...non; entendu quoi ? Je viens de me convertir, me lança t-il ! J'étais très heureux pour lui, un grand sourire resta sur nos deux visages tout le long de notre discussion.

Il était assidu, il vivait pourtant assez loin de la mosquée au moins 20 bonnes minutes de marche et pourtant je le voyais quasiment à toutes les prières. Il faisait la route avec des papas maghrébins qui venaient de vers chez lui jusqu'à la mosquée. Il était plein d'entrain peut être même trop, quelques uns de ses amis se convertirent aussi, étant un peu plus ancien en religion (de peu), je leur donnait des conseils...

Puis vint le moment, que je n'aurais jamais voulu voir, celui où leurs paroles, ont déviées...

Je me souviens un après midi alors qu'on sortait de la mosquée, je tenais un livre de Cheikh ibn Baz (imam salafi et ex moufti en Arabie Saoudite), puis un frère lança : "Ibn Baz ! A'oudhou biLlah ! ... Et moi de répliquer : comment ça ?! Il dit : ce kafir (mécréant) ...
Puis le ton monta tout de suite. Il me rétorqua que c'était un mécréant car il avait fait une fatwa pendant la guerre du Golfe !! Les ambigüités des takfiri khawaridj (groupe terroriste sortant les musulmans de la religion pour des causes injustes, tel que les groupes de "Al Qaîda", "Daesh") sortaient de sa bouche, Jeremy Louis Sidney de son nom musulman Anas, lui, était plus calme, il écoutait...

Je trouva alors la source du mal ;

1/ Les vidéos telles que "The Signs", "les arrivées", "19HH" (du khariji sénégalais de Nice),... les vidéos de guerre et de paroles de takfiri (dit "djihadiste") comme à l'époque Ben Laden et compagnie.

2/ Un frère en particulier qui est connu pour sa haine des gouverneurs, des gens de la Sounnah (les salafis) et qui prêche le jihad armé à demi mot, mais toujours avec sympathie... lui par contre je le voyais beaucoup moins à la mosquée...

Je me retrouvais avec Anas chez lui ou à la mosquée et je l'interrogeais sur sa voie. Lorsqu'il répondait à coté de la plaque je le corrigeais et il acceptait. Parfois, si nous parlions de la Foi et sa beauté, lui qui vivait une vie pas si facile que ça, il pleurait, car je n'ai jamais vu ce frère comme un monstre horrible mais comme un frère perdu, qui veut le bien et qui est trop sensible à l'injustice...

Un jour sortant de la mosquée, je l'informais que lever les mains quand l'imam fait les invocations pendant le prêche ce n'est pas une chose à faire, on a rien dans la Sounnah qui le justifie. Il me dit : OK. Puis un papa avec qui il avait l'habitude de marcher, lui dit : oui c'est vrai. Il dit : tu savais ?! Pourquoi tu ne m'a rien dit ?! Le papa dit c'est pas important... et là il me dit "il me voit faire un mal il me dit rien".
C'était ça qui le gêner ; le manque d'entraide, et il ne le voyait que dans les vidéos de propagande ou dans les belles paroles des gens qui lui monté la tête. Je pense qu'il devait aussi voir en moi cela, car j'étais là pour lui...

Je suis parti en Egypte. Tout les frères de la ville m'ont soutenu dans ma démarche d'aller apprendre l'arabe et la religion, même ceux qui auparavant disaient des bêtises, je les voyais me porter de l'affection car bien qu'ils n'aimaient peut être pas tout de moi, ils savaient que je ne jouais pas avec ma religion et plus d'une fois ils m'ont vu piquer des colères face à la venue de gourou sectaire à la mosquée.

A mon retour je suis passé par Cannes, j'ai trouvé Anas en pleine forme, serein, je n'ai pas détecté de mauvais trucs, au contraire... et ce sera la dernière fois que je le verrais...
Plus d'un an après, il est tard, je me connecte à internet, je vais sur Google actualité, et je vois sa tête en gros, Jeremy louis Sidney vient d'être abattu par la police, à son domicile. Un de ses amis (ou lui selon un autre), était suspecté dans l'affaire de Sarcelles, d'avoir jeté une bombe artisanale dans un magasin juif...

On m'expliquera plus tard qu'entre mon dernier passage à Cannes et ce jour, tout a changé. Une personne X dont je ne connais rien, venue de Paris, leur a dit de voler, vendre de la drogue pour... financer le jihad (enfin le terrorisme). Certains sont allaient en Egypte, mais sûrement pas pour les mêmes raisons que moi. 

Ils allaient armés à la mosquée. Ils ont changés leurs comportements, bizarrement la mosquée étant pourtant à 100 mètre du grand commissariat de Cannes, ville avec des caméras partout, mais personne semble t-il n'était au courant... et puis la spirale infernale de pire en pire jusqu'à ce que lui se fasse tuer...

C'était un bon gars, trop influençable surement, ou trop perdu et déçu, il faut dire que le responsable de la mosquée de Cannes et de nombreux responsables, sont de parfait incapable et imposteur. Ils disent des choses totalement fausses, le jeune rentre chez lui, ouvre un livre de religion et voit que c'est faux ; que dans la religion c'est même le contraire... Ce qui pousse par leur bêtise, la plus part des jeunes à aller à l'opposé de se qu'ils disent. Donc, d'un laxisme extrémiste nos jeunes vont à l'opposé ; dans un extrémisme total !
Voilà une des histoires qui a traversé ma vie, ce n'est pas la seule mais c'est une des plus tristes...

Qu'Allah lui fasse miséricorde. Il laisse derrière lui plusieurs enfants, je ne cautionne pas ses choix, ni la voie qu'il a prit. Je voulais juste vous montrer la réalité de cet engrenage rapide qui fait des ravages, je demande à Allah de préserver tout mes frères et sœurs de cette voie diabolique où tous pensent faire le bien pour la "cause" mais ils ne font que s'éloigner de la réalité de l'Islam.
Abou OubeydiLlah »
_______

Louange à Celui qui a fait apparaitre la vérité dans notre pays.
Pour ma part, je me souviens qu'en 2010 (avant que je ne parte aussi en Egypte), j'avais conseillé le chef du groupe "Forsane Al'Izza" mais il ne m'a répondu qu'en mépris et dénigrement. Plus tard il prendra 9 ans de prison pour projet d'attentat terroriste avec armes de guerre. Ses amis et les égarés qui ont induit en erreur le converti dont parle Abou OubeydiLlah sont les mêmes.

Ce sont les mêmes qui ont eu chemin libre pour faire des attentats en France. Les mêmes qui disaient que Housni Moubarak est un "pharaon" et que sa chute est un signe du retour proche du califat (khalifat). 
Les mêmes qui gérés "Riposte islamique", "Chari'a for Belgium" et "Anssar al haqq" avant que tout ne ferme ! Les mêmes qui disent qu'il faut "libérer" Médine et La Mecque ! Les mêmes qui ne peuvent pas expliquer l'Islam aux chrétiens avec calme et sagesse. Les mêmes qui se montrent ignoble avec les personnes âgées... 

Il ne font pas la différence entre un argument et une argumentation. Pire encore, beaucoup d'eux ne savent pas ce qu'est un vrai argument et ce qui n'en ait pas un.
Allah dans Son Livre a évoqué les savants de la religion comme étant les meilleurs croyants, mais ces insolents les jugent mécréants.

C'est dans ce contexte qu'Allah m'a guidé et que j'ai connu la voie salafie qui n'a vraiment aucun lien avec tout ces égarés entêtés, leurs manifestations, leurs anachides, leurs crimes et j'en passe.
Une seule phrase brise leurs sales rêves et leurs illusions, c'est celle du Prophète de la miséricorde : « Celui qui pratique une pratique ne faisant pas partie de notre religion, sa pratique sera rejetée. »

Ils ne sont pas des "voyous resalafisés" comme l'a prétendu Alain Soral, mais des voyous revoiyouisés et sectarisés.

Dorénavant si vous lisez encore un "chercheur consultant" fiché "S", un prêtre venu d'Egypte, un  journaliste, un "politicien", un sociologue ou un "islamologue" attribuer les agissements de ces égarés à l'Islam ou au salafisme, soyez alors certains de sa mauvaise intention et du châtiment douloureux qu'il recevra, sauf si il se repent à Allah, son Seigneur puis qu'Il lui pardonne.

Abd Ar-Rahman ibn Yahya Al-Mou'alimy Al-Yamani (1312 - 1386 H.) a dit : "Cela te suffit de savoir que l'homme connu pour le mensonge a extirpé sa personne de l'humanité. Ceci, car celui qui le connait est habitué à ne pas fiabiliser sa parole, les gens ne profitent donc en rien de lui. Et celui qui ne le connait pas tombe dans des méfaits et des nuisances en pensant qu'il est véridique. Tu vois donc que la mort de cet homme est meilleur pour les gens que sa vie. Et si seulement il profèrerait parmi les mensonges ce qui n'est pas nuisible (aux autres), il en serait capable, mais il y aurait alors de la nuisance pour lui même puisqu'il aurait perdu la confiance des gens en lui. Un seul mensonge est suffisant pour ébranler la confiance des gens en lui." Haquyqua At-ta'wil p. 14

Le savant Souleymane ibnou sahman Al-Najdy (1266 - 1349 H.) a dit : "Sache ô toi dont Allah a éclairé le cœur par l'Islam, qu'Allah -glorifié et élevé soit-Il- n'a pas accordé à Sa création de bienfait plus sublime et plus grandiose que Son bienfait par l'envoi de Son Serviteur et Messager Mohammed, prière d'Allah et paix sur lui.
Ceci car Allah l'a envoyé tandis que les gens de la terre, arabes et non-arabes, lettrés et illettrés, citadins et paysans, étaient ignorants, égarés, sans guidance ni religion agréable, sauf ceux qu'Allah a voulu parmi le peu des gens du Livre.

Il (Mohammed) a donc proclamé ce qui lui a été révélé, et ordonné de transmettre. Il a transmit le Message de son Seigneur et a blâmé les croyances éparpillées sur lesquelles étaient les gens, ainsi que les religions diverses et divisées. Il les a appelés au droit chemin et à la voie claire qui conduit celui qui l'emprunte aux jardins des délices et le purifie par elle de tout mauvais comportement.

Il leur ait parvenu des signes et des preuves certaines prouvant sa véracité et l'affirmation de son Message (...). Et la plus part savent qu'il (Mohammed) est un ayant droit. Ils savent qu'il est venu vers eux avec la guidée et les appelés à Allah. Mais il y a dans les âmes des empêchements. Ainsi qu'il y a des désirs, des alliances ainsi que des présidences dont les codes ne s'établissent pas, et les buts ne s'obtiennent pas sauf en lui désobéissant et en abandonnant sa demande tout comme son accord..." Rad 'ala jaridat Al-qibla, diffusion AbdElSalam ibn Barjess

Voir (sur les groupes et le jihad) : http://textup.fr/185895rF
Important : http://terre-islam.forumprod.com/clarification-sur-les-khawarijs-traductions-t34.html

Ecrit et traduit par AbdElSalam Abou Yahya

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire